Comment activer votre conscience créative ?


Par Orison Swett Marden

Le début de chaque réalisation provient de votre conscience.
Nous avons un pouvoir immense, des ressources sans limites, au plus profond de la splendeur de notre être intérieur. Mais tant que nous ne prenons pas conscience de ce pouvoir caché, de ces ressources invisibles, nous ne pouvons pas les utiliser. 
La conscience du pouvoir crée le pouvoir. En fait, tout ce, en quoi nous prenons conscience, nous le possédons déjà.
En fonction de l'intensité, de la persistance, de la vivacité et de la clarté de votre conscience pour ce que vous voulez, vous commencez à la créer, pour l'attirer.

Le grand problème de ceux qui vivent dans un monde de désirs
et d’ambitions non atteints, c'est qu'ils ne maintiennent pas une
conscience correcte.

Le Docteur Perry Green déclare avec justesse, à propos de la
lamentation de Job: "Ce que je craignais, c'est ce qui m'arrive"
devrait être remplacé par "Ce dont j'ai énormément gardé à la
conscience, c'est ce qui m'arrive."

En d'autres termes, ce que nous maintenons dans notre conscience
sort des réalités du monde invisible pour prendre forme d'une manière
visible dans nos vies, - la pauvreté ou la prospérité, la santé ou la
maladie, le bonheur ou la souffrance.

Tout le secret de la croissance et du développement individuel est
renfermé dans notre conscience créative, car elle est la porte de la
vie.

Chaque expérience; de joie ou de tristesse, de santé ou de maladie,
de réussite ou d'échec, doit provenir de notre de conscience. Il n’y
a pas d’autre moyen par lequel cette expérience peut entrer et faire
une partie de notre vie.

Vous ne pouvez pas avoir ce dont vous n'êtes pas conscient. Vous ne
pouvez pas faire ce que vous n'êtes pas conscient de pouvoir de faire.

En bref, c'est une loi immuable, ainsi ce que vous maintenez dans
votre esprit, ce que vous croyez pouvoir faire ou obtenir, c'est ce
qui se réalisera dans votre vie. Ce que Job maintenait dans sa
conscience était ce qui lui est arrivé.

À toutes les époques et dans tous les domaines, c'est en ayant une
conscience victorieuse qu'on remporte la victoire.

Après plusieurs années d'études sur la vie et les méthodes employées
par ceux qui sont couronnés de succès dans tous les domaines de la
vie, j'ai remarqué que ceux qui réussissent considérablement croient
énormément en eux-mêmes, ainsi qu'en leur capacité à réussir ce
qu'ils entreprennent.

Les grands artistes, les scientifiques, les inventeurs, les
explorateurs, les généraux, les hommes d'affaires, et tous ceux,
qui ont fortement réussi dans leur domaine, ont toujours maintenu
une conscience victorieuse. Le succès était l'objectif qu'ils
visualisaient constamment et ils n'ont jamais faibli dans leur
conviction qu'ils l'atteindraient.

Les hommes échouent, non pas en raison d'un manque de capacité,
mais parce qu'ils ne maintiennent pas la conscience victorieuse,
la conscience du succès. Ils ne vivent pas dans l'attente de gagner,
avec la croyance qu'ils réussiront à atteindre l'objectif de leurs
ambitions.

Ils vivent plutôt dans l'attente d'un éventuel échec, dans la crainte
de la pauvreté, si bien qu'ils reçoivent ce qu'ils maintiennent dans
leur esprit, la situation sur laquelle ils insistent continuellement.

Une conscience restrictive, limitée, saturée de pauvreté, submerger
de peur, ou une conscience qui s'attend à un rendement médiocre,
qui s'attend à la pauvreté et qui ne croit pas qu'il obtiendra quelque
chose de meilleur, est responsable de plus de pauvreté que de tout
autres choses.

Notre conscience est une partie de notre force créatrice,
c'est-à-dire, elle met la mentalité dans une position pour attirer sa
concordance, ce qui est semblable à elle-même. Une conscience de
pénurie ne peut faire émerger la fortune ; une conscience d'échec ne
peut faire émerger le succès. Ce serait contraire à la loi.

Si vous êtes immergé dans la pauvreté et l'échec, vous n'avez aucune
personne à blâmer, sauf vous-même, car vous travaillez en opposition
avec les forces de la loi ; du fait que vous maintenez une conscience
de pauvreté, vivant submergé par des pensées d'échecs.

Peut-être que vous vous demandez pourquoi vous ne pouvez pas créer
quelque chose qui correspond à vos ambitions, à vos désirs, alors que
vous remplissez continuellement votre esprit avec plein de pensées de
découragement, de pessimisme, de tristesse, d'images de désespoirs,
et que l'ensemble de votre vie est saturé avec une conscience
d'échec. Vous sentez peut-être, que quelque chose, une force
invisible, un sort cruel ou le destin vous en empêche.

En effet, il y a quelque chose qui vous en empêche, mais ce n'est
pas le sort ou le destin, c'est votre attitude mentale découragée,
la conscience malheureuse que vous mainteniez depuis des années.

Alors que vous essayez de construire sur le plan matériel, vous
neutralisez tous vos efforts en le démolissant constamment sur le
plan mental. Vous vous êtes conformé à une loi négative qui démolit
et qui tue, qui fait échouer et qui anéantit, au lieu d'une loi
positive qui produit; qui crée, édifie, embelli, qui développe des
qualités humaines nobles et qui améliore votre vie.

Toute notre vie et ses réalisations, ses possibilités, dépendent de
notre conscience, et nous pouvons développer n'importe quel type
de conscience que nous souhaitons.

Le grand musicien a développé une conscience musicale dont la
plupart d'entre nous sont ignorants, parce que nous ne sommes pas
conscients de ce mode d'activité. Notre conscience musicale n'a pas
été développée.

Le mathématicien, l'astronome, l'auteur, le médecin, l'artiste,
le spécialiste de n'importe quel domaine d'activité a développé
une conscience particulière, et il réalise les fruits de cette
conscience. Il se fait connaître et jouit d'une capacité spéciale,
car il a développé une conscience spécialisée.

Quel type de conscience voulez-vous développer ?
Que voulez-vous obtenir, faire et devenir ?

Soyez très constructif sur ce point, car la première étape vers le
développement d'une nouvelle conscience c'est de vous approprier
de ce que vous voulez, en vous imprégnant complètement de votre
objectif, de votre désir, en ayant une image fermement fixée dans
votre esprit ; afin de la rendre dominante dans vos pensées, dans
vos actions et dans votre vie.

C'est ainsi que l'avocat couronné de succès commence par développer
une conscience de loi, le médecin brillant, une conscience d'expert
médical; l'homme d'affaires prospère, une conscience d'habileté en
affaires.

Il est primordial de commencer correctement, parce que, quelle que
soit la conscience que vous développez, votre esprit attirera ce qui
lui ressemble, il attirera à vous les matériaux pour que vous
réalisiez votre intention.

La prochaine étape c'est d'établir la conviction que vous pouvez
réaliser ce que vous désirez. Il s'agit d'une étape considérable
dans la voie de la réalisation, car la conviction est plus forte que
la force de la volonté.

En d’autres termes, vous pouvez avec toutes vos forces, vouloir faire
quelques choses, mais si vous êtes convaincu que vous ne pouvez
pas la faire, la conviction de votre incapacité prévaudra sur la force
de votre volonté. Votre conviction est votre plus grand levier de
réussite.

C'est ce qui a permis tant de garçons et de filles de s'élever à une
grande position et de pouvoir en dépit de toutes sortes d'obstacles,
et souvent contraires à l'opinion et aux conseils de ceux qui les
connaissaient le mieux. Ils étaient pleinement conscients de leur
capacité à faire ce qu'ils voulaient faire, et si convaincus qu'ils
pouvaient le faire, que rien ne pouvait les empêcher de le réaliser.

Le début de chaque réalisation provient de votre conscience.
C'est le point de départ de votre plan créatif. En effet, vous
commencez à créer la situation de votre choix, en fonction de
l'intensité, de la persistance, de la clarté, de la précision de ce
que vous voulez et que vous maintenez dans votre conscience.

Par exemple, la conscience du pouvoir révèle le pouvoir,
la conscience de la suprématie équivaut à la suprématie;
la conscience de la confiance en soi est ce qui nous donne
l'assurance que nous sommes tous égaux dans ce que nous
entreprenons.

Ce dont nous sommes conscients, nous le possédons déjà.
Mais nous ne pouvons pas posséder ce dont nous ne sommes
pas conscients.

 Autrement dit, cela ne peut pas être en notre possession tant que
nous n'en prenons pas conscience. Si vous n'êtes pas conscient
d'avoir la capacité de réussir, vous ne pouvez pas réussir. Si vous
n'êtes pas conscient de votre grandeur, vous ne pouvez pas devenir
grand.

Mais si vous maintenez dans votre conscience l'image d'un virtuose;
si vous maintenez dans votre esprit la pensée d'excellence, alors,
vous mettrez en marche une petite loi de virtuosité, une petite loi
d'excellence et vous commencerez à manifester ces choses dans
votre vie.

Nous avons un pouvoir immense, des ressources illimitées, dans la
grandeur de notre être intérieur, mais en attendant que nous nous
réveillions par une prise de conscience de ce pouvoir cachée,
de ces ressources invisibles, nous ne pouvons pas les employer.

Il y a quelque temps un de mes amis a vu une petite femme
physiquement fragile sautée par-dessus un portail de six barreaux
parce qu'elle était effrayée par l'approche soudaine d'une vache
qu'elle avait prise pour un taureau. Il me déclara que cette femme
lui avait dit qu'elle ne pourrait pas faire cela dans des conditions
normales, alors qu'elle aurait pu soulever une partie des fondations
de sa maison.

Mais, comme elle pensait que sa vie était en péril, et, dans sa
grande détresse, elle est devenue pour un instant, consciente
de sa puissance intérieure.

En effet, en voyant la vache courir vers elle, et s'imaginant qu'il
s'agissait d'un taureau furieux, elle n'avait pas eu le temps d’avoir
des doutes et des craintes, pour ce qui est de ses capacités
à sauter par-dessus le portail. C'était le seul moyen qu'elle avait
vu pour s'échapper, et avec la conscience réveillée de son pouvoir
latent, elle sauta par-dessus le portail sans difficulté.

Mais lorsque le danger imaginé était passé, elle perdit la conscience
de ses capacités cachées et retomba dans son état ordinaire de
faiblesse.

Il y a de nombreux exemples attestés où des invalides, des infirmes,
des personnes qui étaient paralysées durant des années, qui ne se
sentaient pas capables de faire quoi que ce soit, se sont levées de
leurs lits lorsqu’un incendie ou un accident grave mettait en danger
leurs vies ou la vie de ceux qui leur étaient chers, et alors là, ils
ont effectué des exploits extraordinaires, en transportant des
meubles lourds hors d'une maison en feu, en sauvant des enfants,
et en faisant d'autres choses qui sembleraient miraculeuses,
même  pour des hommes forts.

À plusieurs reprises, les situations d'urgences exceptionnelles nous
donnent une conscience fugace de nos vastes réserves de pouvoirs
et nous accomplissons des prodiges qui nous stupéfient, mais nous
ne continuons pas à utiliser la conscience avec laquelle il est possible
de faire quelque chose d’extraordinaire lors de nos habitudes
ordinaires et nos ressources incommensurables demeurent endormies
ou inutilisées.

C'est celui qui a foi dans ses propres capacités de surmonter les
exigences de la vie, qui dépense courageusement son dernier dollar,
parce qu'il connaît la loi de l'offre et reste en contact avec le
flot d'abondances, obtient une position élevée dans le monde.

Mais celui qui thésaurise son dernier dollar dans la crainte et en
tremblant de peur de le dépenser, même si pour cela il doit souffrir
de faim, qui garde constamment dans son esprit une image vive
du loup à la porte, ne vaincra jamais la pauvreté, parce qu’il ne
possède pas une conscience de prospérité.

Une élévation et un courage extraordinaire se produisent en celui
qui suit la tendance aspirante de sa nature l'invitant à avoir confiance
en lui et à surmonter n’importe quelle situation, même les
perspectives les plus sombres.

La foi en le pouvoir qui ordonne toutes bonnes choses, lui indique,
qu'il y a une lueur d'abondance derrière les nuages sombres qui
bloque temporairement la lumière, si bien qu'il continue sereinement,
tout en restant confiant que ses plans réussiront, que ses exigences
seront satisfaites. Peu importe ce qui se passe, sa conscience le
rassure, que "ce qu'il y a de mieux est dans son ciel, tout va bien
dans le monde."

Si vous gardez cela à l'esprit, que nous sommes toujours la création
et la manifestation des conditions de notre vie, des conditions que
nous entretenons dans notre conscience, vous ne ferez pas l'erreur
que les millions de gens font aujourd'hui, manifestant les choses
qu'ils ne veulent pas au lieu des choses qu'ils veulent.

Lorsque nous nous rendons compte que notre joie, notre bonheur,
notre satisfaction, notre réussite, notre capacité, notre personnalité,
tous dépendent de la nature de notre conscience, de l'objectif et de
la direction dans laquelle il se déploie, nous éviterons de nous
constituer une conscience qui est à l'opposé de tout ce que nous
nous efforçons d'atteindre.

Par contre, nous entretiendrons constamment à l'esprit la conscience
de notre ambition, quelle qu'elle soit, la conscience des désirs de
notre cœur, des désirs de notre âme; nous maintiendrons une
conscience de vérité, d'excellence, d'harmonie, d'abondance,
et alors, nous commencerons effectivement à vivre.

En effet, la vie se révélera bien plus agréable pour chacun d'entre
nous, contrairement au cas actuel, où c'est pour la plupart d'entre
nous une simple lutte pour l'existence.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.

Transformer sa vie pour le meilleur

Si ces articles vous ont été utiles


Formulaire pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *